David Berrué - Canyoning dans les Pyrénées-Orientales

Engagement écologique

Règles de bon sens

Comme toutes les activités de plein nature, la descente de canyon a un impact sur les écosystèmes traversés.

Faune et flore sont dérangées par le passage des pratiquants, même si les distances parcourues dans la rivière pour l'activité sont marginales (quelques centaines de mètres la plupart du temps, quelques km plus rarement).

Le respect et la préservation des sites implique quelques règles de bon sens :

- stationnement des véhicules aux abords des lieux de pratique le moins envahissant possible (on privilégie le covoiturage) ;

- randonnée plutôt que mise en place de navette ;

- pas de crème solaire (même "bio") ;

- discrétion sonore et visuelle à proximité des zones d’habitation ;

- rapatriement des déchets (biodégradables ou non) ;

- et, bien sûr, on s’abstient de faire tourner sa bagnole pour avoir soit la clim’ soit le chauffage sitôt l’activité terminée…

Vers des prestations 100% carbone neutre

Dépendance carbone

Les sites préservés qui sont nos terrains de jeu sont, la plupart du temps, localisés en des endroits reculés, difficile d'accès.

Pas de transports en commun pour les rallier. Pas moyen de s'y rendre en vélo ou à pied.

Bref, la pratique d'une activité de pleine nature comme le canyoning oblige à prendre sa voiture et génère une empreinte carbone non négligeable.

Grâce au calculateur en ligne proposé par l'ONG GoodPlanet, nous avons évalué l'empreinte carbone de Canyoning Expérience, sur une année, à environ 10 tonnes de CO2.

 

Dilemme

On voit le paradoxe.

Explorer des spots de pleine nature uniques est propice à la naissance ou au renforcement d'une petite sensibilité écologique...

Le canyoning permet de prendre conscience de la beauté de la nature et de sa fragilité, de vivre des moments de communion avec l'environnement exceptionnel qui nous est donné à voir...

Mais c'est aussi une pratique qui n'est pas sans effets sur la préservation même de cet environnement.

Peut-on échapper à ce dilemme autrement qu'en renonçant au plaisir de pratiquer les sport de pleine nature ?

Compenser ?

Impression de flyers, déplacements pour se rendre sur site : l'empreinte carbone de Canyoning Expérience est difficile à diminuer, sauf à la marge.

Peut-on cependant "neutraliser" cette émission de 10 tonnes annuelles de CO2 ?

On estime qu'un arbre stocke environ 10kg de CO2 par an. Stocker 10 tonnes = 1000 arbres à planter !

Ou alors, le coût de la tonne de CO2 pour l'environnement étant évalué par la Fondation GoodPlanet a 22€, nous avons décidé de consacrer, en 2019, 10t x 22€ = 220€ à la "neutralisation" de l'empreinte carbone que la commercialisation et l'encadrement du canyoning, pour un guide, génère en un an.

 

Compensons !

Nous avons ainsi décidé de planter des arbres avec l'ONG "A Tree for You" , c'est-à-dire de contribuer financièrement à différents projets visant à "piéger" le carbone.

En l'occurrence, nous participons à la plantation d'arbres "de valeur" en Equateur, des arbres destinés à protéger la forêt primaire, un projet mené par la Fondation GoodPlanet.

On peut critiquer ce dispositif de "compensation carbone". Dire qu'il permet aux pays riches de polluer tranquillement tout en s'achetant à peu de frais une bonne conscience.

C'est un peu vrai.

Mais, dans le système économique qui est pour l'instant celui dans lequel on vit, on peut aussi espérer que les arbres plantés stockant du carbone aient davantage de valeur, à terme, que les plantations intensives qui pourraient les remplacer...

Adhésion à la charte du PNR des Pyrénées catalanes

Pour que les sports de pleine nature participent au respect et à la préservation de l'environnement, parce que la montagne est fragile et que nos actions doivent y être raisonnées et raisonnables, nous partageons les valeurs du Parc Naturel Régional (PNR) des Pyrénées catalanes.

pnr-pyrenees-catalanes-pantone

Alors que l'intérêt pour le canyoning se résume parfois à un simple objectif de divertissement - on est là pour faire des ploufs ! -, la prestation est souvent propice à un début de prise de conscience des enjeux environnementaux liés aux sports de pleine nature (ressources en eau, pollutions, problèmes de fréquentation...).

Adhérer aux "valeurs" du Parc, c'est aussi dire qu'il nous revient d'à la fois protéger la biodiversité et à la fois permettre aux activités humaines de pouvoir avoir lieu - à certaines conditions.

Hébergeurs, producteurs, professionnels de la pleine nature : retrouverez sur le site du PNR le réseau "Valeur Marque Parc".

Votre guide

David Berrué, moniteur breveté d’Etat escalade & canyoning.

Localisation

À moins d’une heure de Perpignan, d’Argelès ou de Font-Romeu.

Tous niveaux

Accessibles à tous !
De 7 ans à 77 ans !

Toute l'année !

Hiver et été !
Entre amis ou en famille.